Laser et radiofréquences

Les traitements physiques ambulatoires par Laser ou Radiofréquences peuvent parfaitement trouver leur place dans le cadre de différentes situations précises en rapport avec une pathologie respiratoire obstructive du sommeil.

Leur grand intérêt est leur simplicité de réalisation sous anesthésie locale en ambulatoire, le plus souvent au cabinet d’un praticien ORL.

 

Laser


 

Le Laser CO2 permet notamment une vaporisation de tissus en excès afin d’en réduire le volume, tout particulièrement au niveau d’amygdales hypertrophiques, d’un voile trop long ou de luette plongeante.

La technique employée peut être celle d’une vaporisation consistant en une cautérisation superficielle précise, nécessitant le plus souvent plusieurs séances espacées d’au moins 15 jours.

Le Laser CO2 peut également être utilisé en mode section, permettant de créer des incisions ou entailles profondes, voire une résection partielle d’un organe en excès. Ce type d’intervention se pratique le plus souvent en une seule séance.

 

Radiofréquences


 

La technique des Radiofréquences permet également un traitement de surface, mais surtout un geste en profondeur dans l’organe au moyen de double électrode entre lesquels passe un courant radiofréquentiel déterminant une cautérisation extrêmement précise, localisée et surtout sans diffusion. L’intérêt de cette technique est dans l’évolution cicatricielle de la lésion provoquée, orientée vers la rétractation de l’organe traité exigeant le plus souvent plusieurs mois de délai avant d’en observer les effets. C’est donc une méthode très élégante et le plus souvent indolore, mais à l’efficacité différée.

laser ronflements radiofrequences ronflements apnees du sommeil medecin du sommeil paris specialiste sommeil paris docteur herve le bris paris 8

Radiofréquences et laser : indications


 

Les deux techniques se pratiquent donc au cabinet du praticien ORL sous anesthésie locale soit par contact, soit en injection selon l’organe et la procédure engagée.

Chaque cas doit cependant toujours faire l’objet d’un diagnostic fonctionnel et anatomique préalable précis. La polygraphie ventilatoire est bien évidemment un prérequis incontournable, et la naso-fibroscopie hautement recommandée.

 

Hypertrophie amygdalienne

 

Les techniques par Laser et Radiofréquences peuvent être tout à fait indiquées l’une comme l’autre, dans le traitement de l’hypertrophie amygdalienne. Les procédures sont cependant assez différentes. Le Laser sera davantage employé sous forme de vaporisation superficielle en plusieurs séances, tandis que les Radiofréquences auront l’intérêt d’être employées par une technique de ponctions de l’amygdale permettant sa réduction progressive lors du processus de cicatrisation pouvant nécessiter jusqu’à 6 mois. Les indications ne sont donc pas forcément identiques et doivent être bien pesées.

 

Traitement du voile du palais

 

Concernant le traitement du voile du palais, le Laser permettra une réduction partielle de sa taille, avec un effet relativement limité compte tenu du fait que l’hypotonie prédomine le plus souvent dans la genèse de l’obstacle. Certaines techniques préconisent cependant la réalisation d’incision en profondeur du voile, accompagnée de geste sur les amygdales mais ce type de geste est généralement suivi de douleurs non négligeables dont le patient doit être prévenu.

Le traitement du voile du palais répond parfaitement bien à la technique radiofréquentielle consistante en la tunnellisation dans l’épaisseur du voile sous forme de plusieurs trajets radiaires, après infiltration Xylocaïnée rendant ce geste très peu douloureux. L’évolution de la cicatrisation des lésions provoquées se faisant dans le sens de la rétractation progressive, l’effet observé est une remise en tension du voile du palais, corrigeant naturellement l’hypotonie. Cette procédure particulièrement élégante répond donc parfaitement aux données en matière de connaissances de la physio-pathologie des ronflements.

 

Obstruction nasale hypertrophique

 

L’obstruction nasale hypertrophique peut également relever d’un traitement ambulatoire par Laser ou Radiofréquences. L’évolution des techniques oriente actuellement favorablement vers la solution radiofréquentielle qui permet également de façon quasi-indolore après infiltration des cornets inférieurs, leur tunnelisation avec pour effet leur rétractation à l’issue de 4 à 6 mois de cicatrisation, avec pour conséquence la levée de l’obstacle. L’association à une déviation septale constituera bien évidemment un critère de réserve quant au succès de la technique, et une évaluation anatomique précise est donc nécessaire avant toute indication.

 

Syndrome d’apnées du sommeil

 

Par ailleurs, Laser et Radiofréquences peuvent aussi être indiquées en qualité de traitement complémentaire ou adjuvant dans le cadre d’un patient apnéique traité par ailleurs par PPC ou orthèse d’avancée mandibulaire.

En effet, désobstruer un nez inflammatoire par une geste simple pourra permettre une meilleure tolérance de la PPC ou une meilleure performance de l’orthèse.

De même, un échec partiel pourra être minoré par un geste technique sur voiles et amygdales.

 

Radiofréquences et laser : informations complémentaires


 

Par ailleurs, il faut citer l’évolution récente des techniques chirurgicales permettant actuellement d’employer le Laser dans le cadre d’interventions sous anesthésie générale par chirurgie robotisée de de réduction trans-orale de base de langue sous endoscopie. Les indications doivent cependant être bien pesées et le contexte apprécié en raison d’un risque hémorragique non négligeable.

En dernier lieu, il convient de bien préciser que Laser et Radiofréquences en ambulatoire sont formellement réservés en première intention au ronflements ou SAHOS de grade léger et que leur remboursement par les caisses d’assurance maladie impose certains critères excluant formellement le cas des ronflements simples.

docteur herve le bris troubles du sommeil paris 8
Docteur Hervé LE BRIS – chirurgien ORL à Paris, spécialiste des pathologies respiratoires du sommeil